Notre perception de l'entretien ménager dans l'après-pandémie

L’entretien ménager de l’après-pandémie a-t-elle changé quelque chose à nos us et coutumes? Qu’allons-nous garder comme leçon?

Je travaille dans ce milieu depuis plus de 35 ans. Durant mes études, ce fut à titre d’employé d’entretien ménager que j’ai commencé dans ce métier. J’ai ensuite poursuivi dans le métier, en étant superviseur, directeur de projets spéciaux, formatrice, directrice ventes et achats, directrice générale. Pour terminer par le meilleur poste, celui que j’ai maintenant, comme consultante et formatrice dans le domaine de l’entretien ménager, à mon propre compte. Cela me permet d’entendre et de voir où en est la perception des employés d’entretien ménager tout autant que des gestionnaires. Malheureusement, tous secteurs confondus, à part quelques exceptions, le personnel d’entretien a toujours été, en grande partie, maltraité. Je dirai même, vu comme le département le moins important, celui qu’on regarde de haut. Le milieu dans lequel on investit le moins.

On a commencé à remarquer le travail des employés

Depuis le début de cette crise, on a commencé à remarquer leur existence. La plupart des employés m’ont même dit que depuis, on leur dit « bonjour » et on leur sourit … Au début de la crise, certains les remerciaient de leur effort.

Wow, quelle évolution … !

On a acheté du matériel tels que les linges de microfibreil était temps, mettons

On a augmenté les heures de travail de jour pour faire une désinfection durant les heures d’achalandage et c’est cher qu’on me dit. Bien souvent, sans donner la formation nécessaire. Au pire, une petite formation d’une heure ou deux a fait l’affaire. Et ce, malgré le fait qu’aucune autre formation ne leur a été donnée depuis tellement d’années. 

On a parfois acheté des appareils de pulvérisation électrostatique pour la désinfection. Le reste de leurs équipements n’a absolument pas changé. Donc, le chariot d’entretien ménager, vieux de 15, 20, 30 ans est resté le même. Ils sont grafignés, usés à la corde! C’est pourtant l’équipement de base le plus régulier et le plus utilisé et qui sert au nettoyage de tous les espaces. Ils roulent encore et « font la job » qu’on me répond !!!

Formations entretien ménager salubrité

Formations entretien ménager salubrité

Ces employés de bas niveau et sans diplôme

Certains responsables d’édifices m’ont dit être surpris de voir tant de résistance des employés lorsqu’on leur présente une nouvelle façon de faire. Ça reste que c’est une classe de travailleurs à part, qu’on a traité de bas niveau depuis tellement longtemps. La personne sans diplôme ou sans véritable éducation; ou bien l’immigrant qui n’a pas de diplôme reconnu au Canada; est dirigé vers les métiers manuels. Quand on regarde un film ou lis un livre avec un concierge dans l’histoire, il a toujours une vieille moppe toute crasseuse à la main ou encore, un vieux chariot plein de bouteilles et de linges sales. Aviez-vous remarqué? Durant la pandémie cependant, on a compris à quel point leur rôle était important. 

Pourtant, on aura toujours besoin de ce type d’employés manuels, qui nettoient nos édifices, récoltent les légumes de la terre ou préparent les animaux pour le prêt à manger.

Le budget, le budget, le budget

La première place que l’on coupe dans un budget, c’est généralement à la base de la pyramide, et en particulier à l’entretien ménager. De source sûre, je peux vous assurer que d’avoir de vieilles machines pour travailler, ça devient démotivant et même frustrant pour les employés d’entretien ménager. On n’investit pas en entretien ménager, on sauve des sous pour mettre cet argent ailleurs. Nettoyer efficacement à petit prix fait bien des heureux.

Équipements

Équipements

Alors, les équipements sont généralement les mêmes depuis les 30 dernières années. Les réparations sont souvent faites par l’employé qui est tanné de demander. Il finit par mettre un tape pour que le tout tienne ensemble! Si vous saviez le nombre d’employés qui m’ont fait ce genre de confidences:

    • Bof, je l’ai rapporté plusieurs fois, depuis des années, mais la direction ne fait rien.

    • Ouin, mais tu sais, changer nos équipements, ça ne rapporte pas d’argent pour cet édifice, c’est vu comme une dépense inutile. On aime mieux investir pour rendre la bâtisse plus belle ou pour attirer plus de clients …

    • Ils m’ont trouvé ce garde-robe comme local d’entretien ménager. Que veux-tu, y’a pas d’autres locaux de disponibles.

    • Ah, la formation, ça coute cher, pis dans le fond, on fait de l’entretien ménager depuis 20 ans de la même façon.

    • Des tablettes, me semble que ça t’aiderait à mieux ranger ton local, non? Bof, c’était comme ça à mon arrivée, pis il n’y a rien qui a changé, depuis 20 ans que je suis là.

    • Au moins, on remarque notre travail maintenant, c’est mieux que rien!

En fait, je me rends compte qu’on traite généralement les employés manuels comme cela. La semaine dernière, j’ai lu un article portant sur des employés maltraités de la part d’un employeur du domaine alimentaire. C’était révoltant. (référence à cet article ). Pour moi, ça ne passe pas ce genre de patron non respectueux de ses employés, qui lui permettent pourtant d’avoir une entreprise florissante.

Ça me révolte d’entendre cela en 2021. Mais comment faire pour que ça change?

Dès maintenant, on peut changer notre perception et nos façons de faire

En général, c’est vrai, les employés d’entretien ménager n’ont pas tous une grande éducation. Certains employés ont cependant des diplômes importants, mais ils ont quand même décidé de travailler en entretien ménager. Des immigrants n’ont souvent pas un diplôme reconnu au Canada. D’autres employés ont été écoeurés de subir de la pression dans leur travail bien rémunéré ou sont tombés malades et ont dû se réorienter dans une autre profession. Il y a ces employés qui sont dyslexiques ou qui n’ont pas eu le support nécessaire durant leur jeunesse pour pouvoir progresser dans leurs études. Et il y a aussi des employés qui aiment faire de l’entretien ménager, simplement.

Traitons-les avec respect

les obstacles à la communicationDemandons-leur s’ils ont une opinion sur ce qui pourrait améliorer leurs conditions de travail. Mais écoutons-les pour vrai, en prenant le temps qu’il faut. Je vous jure que ça ne sera pas la hausse de salaire l’argument le plus important.

    • Cessons de fermer la climatisation l’été lors du grand ménage dans les écoles.
    • Tenons compte que les travaux de grand ménage sont difficiles physiquement et allons les encourager, leur parler, avec un bon café, un chocolat chaud, un smoothie, un muffin.
    • Invitez-les au party annuel de l’entreprise et intégrez-les dans l’équipe complète des employés de l’édifice.

Considérons leur spécialité en hygiène et salubrité de nos édifices

Prenons soin de leur santé et sécurité

Posez-vous ces questions avec franchise

  • Aimeriez-vous travailler vous-même avec leurs équipements, leurs chariots, dans leurs locaux d’entretien qui leur sont attitrés?
  • Êtes-vous à l’aise de travailler dans leurs conditions?
  • Vous êtes confortable de travailler en hygiène et salubrité avec la formation qu’ils possèdent?
  • Seriez-vous fiers d’exercer ce métier, avec le respect qu’on vous démontre? 
Vous ne savez pas comment ou par où commencer ?

Contactez-moi, il me fera vraiment un grand plaisir de contribuer à l’amélioration des conditions de travail de votre équipe d’hygiène et salubrité. Et je vous féliciterez, de vouloir changer les choses. À l’intérieur de moi, ça dira « YES, on a avancé aujourd’hui ! »

© CF Salubrité 2021